Politique

Russie-États-Unis : dix choses à savoir sur Viktor Bout, trafiquant d’armes devenu monnaie d’échange

Condamné aux États-Unis à vingt-cinq ans de prison en 2012, Viktor Bout pourrait être échangé contre la basketteuse Brittney Griner et l’ex-soldat Paul Whelan, deux citoyens américains actuellement détenus en Russie.  

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 31 août 2022 à 09:34

Viktor Bout dans une cellule de la Cour criminelle à Bangkok, le 11 août 2009. © Pornchai Kittiwongsakul/AFP

1. Monnaie d’échange

La Russie réclame sa libération depuis de nombreuses années. Au moment de son arrestation, à Bangkok en 2008, puis de son extradition aux États-Unis deux ans plus tard, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait dénoncé « l’arrogance » des Américains. Pourquoi les dirigeants russes tiennent-ils tant à le récupérer ? Lors de son arrestation, certains experts estimaient que Moscou était préoccupé par le fait que Bout détenait des secrets militaires et certaines informations sur l’ex-KGB (les services secrets soviétiques).

À Lire Viktor Bout, l’homme qui en savait trop

Au fil de sa carrière, il a également noué de solides liens avec les hautes sphères de l’État russe. On le dit proche de l’ancien vice-Premier ministre Igor Setchine, un oligarque proche de Vladimir Poutine aujourd’hui à la tête du géant pétrolier Rosneft, dont le yacht a été saisi en mars dernier par les autorités françaises.

2. Lord of war