Économie

En RDC, nouveau bras de fer entre les opérateurs télécom et le gouvernement

Airtel, Orange, Vodacom et Africell ont solidairement refusé de payer les nouveaux prélèvements imposés par le gouvernement de Félix Tshisekedi.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 24 août 2022 à 22:58

Le gouvernement a imposé des nouvelles taxes aux opérateurs, et finalement pas aux utilisateurs (photo d’illustration). © Petri Oeschger/GettyImages

Le 19 août, le secrétaire général de la Fédération des entreprises du Congo a directement interpellé le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo, au sujet du sort qui a été réservé au début du mois au directeur général d’Orange RDC et au directeur financier d’Africell RDC. Le 6 août, Ben Cheick Daouda et Houssam Abdallah ont vu leur passeport et leur carte d’embarquement confisqués par des agents de l’immigration au poste frontière de l’aéroport de Kinshasa alors qu’ils devaient quitter le pays.

À Lire RDC, Angola : pour Africell, une offensive à l’américaine

Dans un courrier au ton très direct, que Jeune Afrique a pu consulter, John Nkono Mubualudimi exprime ses inquiétudes concernant les conséquences de cette mesure sur le climat des affaires et l’attractivité du pays pour les investisseurs, tout en interrogeant sa légalité. Il souligne également qu’à la date où le courrier a été rédigé, aucune justification n’avait été