Politique

Côte d’Ivoire-Mali : religieux, hommes d’affaires… Ils s’activent pour la libération des soldats ivoiriens

Plus de six semaines après l’interpellation des 49 militaires, une délégation de chefs religieux venue d’Abidjan est arrivée le 20 août à Bamako afin de tenter d’obtenir leur libération. Cette nouvelle initiative bénéficie du soutien financier d’influents hommes d’affaires maliens.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 24 août 2022 à 12:42

L’imam Cheick Malick Konaté (au centre) mène la délégation de religieux venue d’Abidjan, le 22 août. © DR.

Après les tentatives infructueuses du ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, et du chef de l’État sénégalais Macky Sall, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine (UA), c’est au tour de dignitaires religieux ivoiriens d’intercéder en faveur des 49 militaires interpellés le 10 juillet au Mali. Inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État », ces derniers ont été écroués à Bamako.

À Lire Côte d’Ivoire-Mali : la difficile médiation de l’ONU pour la libération des soldats ivoiriens

La délégation, arrivée le 20 août et composée d’une trentaine de personnes, est conduite par l’imam Cheick Malick Konaté, guide du Groupe de réflexion islamique, spirituel et ésotérique (Grise). Le prédicateur à l’autorité grandissante, disciple de Cheick Ibrahim Sonta, défunt khalife général des Tidjanes en Côte d’Ivoire, prêche dans une mosquée de Cocody, à Abidjan. À l’occasion de sa visite, il a notamment rencontré l’imam Chérif Ousmane Madani Haïdara, très influent prédicateur malikite qui préside le Haut conseil islamique (HCI) du Mali.

L’oreille d’Alassane Ouattara