Économie

RDC – Pétrole : « Nous voulons transformer notre potentiel en richesse »

Malgré les inquiétudes des ONG, Kinshasa a lancé un appel d’offres pour l’exploration et l’exploitation de 27 blocs pétroliers et 3 gaziers. Estimant qu’il est temps de saisir l’opportunité d’augmenter significativement les revenus de l’État. Entretien avec Didier Budimbu, le ministre des hydrocarbures.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 septembre 2022 à 10:13

Didier Budimbu, ministre des Hydrocarbures de RDC. © DR / Ministère des Hydrocarbures de RDC

La volonté du gouvernement congolais d’accélérer l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz, y compris dans les tourbières, fait l’objet de vives critiques de la part des ONG environnementalistes. Le sujet a même été abordé par Antony Blinken lors son entretien avec Félix Tshisekedi, à l’occasion de la visite du secrétaire d’État américain à Kinshasa au début d’août.

Mais le président congolais n’en démord pas. Et a lui-même lancé le processus d’appel d’offres pour l’attribution de blocs pétroliers et gaziers, avec comme objectifs de faire de son pays un véritable producteur d’hydrocarbures (la production actuelle est d’environ 8 millions de barils/an) et d’augmenter les revenus de l’État. Le tout en insistant sur le fait que la RDC ne se départira de sa promesse d’être pays solution dans la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Pour Jeune Afrique, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, explique le processus en cours.

À Lire RDC : Eni, TotalEnergies, Exxon… Les majors prêtes à livrer bataille pour le pétrole congolais

Jeune Afrique : Pourquoi Kinshasa met-il en vente des blocs pétroliers et combien de blocs sont concernés ?

Didier Budimbu : Tout d’abord, il est nécessaire de préciser que les blocs pétroliers ne sont pas mis en vente. Il s’agit plutôt d’attribution des droits d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures en vertu d’un contrat de partage de production ou d’un contrat de service par bloc, à la suite d’une procédure d’appel d’offres menée conformément à la loi en vigueur. L’attribution des blocs pétroliers par Kinshasa l’est en exécution du programme du gouvernement visant à valoriser le patrimoine pétrolier et gazier de la RDC en vue d’augmenter la production d’hydrocarbures du pays, pour ainsi accroître significativement les recettes dans le budget de l’État, avec toutes les retombées qui s’ensuivent, notamment sur le plan socio-économique. Cette première phase du processus d’appel d’offres porte sur 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers.

À combien estimez-vous les réserves d’hydrocarbures de ces blocs