Société

Gabon : le début de la fin pour Télésud ?

Mis à jour le 6 juillet 2013 à 12:42

L’avenir de la chaîne détenue par Pascaline Bongo Ondimba paraît s’assombrir.

Mis à jour le 16/07 à 16h36.

Les signes de détresse se multiplient à Télésud. Depuis le mois d’avril, la chaîne de la rue Cognacq-Jay, à Paris, a rompu son contrat de diffusion avec l’opérateur satellitaire Hot Bird. Elle n’est plus accessible que par internet et à travers les bouquets de télévision qui reprennent gratuitement son signal. L’entreprise a cédé le quart de la surface locative de ses bureaux, et Bernard Volker, son patron (qui fut chef du service de politique étrangère de TF1 jusqu’en 2007) a accepté de réduire son salaire de 15 %.

À cela s’ajoute la mise à l’écart de Danyèle Palazzo-Gauthier. Proche de Pascaline Bongo Ondimba, l’actionnaire majoritaire de la chaîne, cette avocate parisienne avait la haute main sur la gestion financière de l’entreprise. Elle n’intervient plus aujourd’hui que sur les questions juridiques. Le retrait de Palazzo-Gauthier pourrait préfigurer celui de Pascaline. Conseillée par Étienne Mougeotte, la présidence gabonaise souhaite en effet faire de Télésud, à terme, une filiale de Gabon Télévision.