Économie

Maroc : la société britannique Emmerson va construire une usine de potasse

Après plusieurs années d’études techniques et une levée de fonds de 47 millions de dollars, l’entreprise britannique Emmerson se dit prête à lancer au Maroc les travaux de la première usine africaine de potasse, un minerai dont le prix s’est envolé depuis la guerre en Ukraine.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 août 2022 à 15:16

Chlorure de potassium, ou potasse. © DR

Avec un sous-sol très riche en phosphate, le Maroc nourrit dès les années 1950 l’espoir de se lancer dans la production de chlorure de potassium, un minerai très prisé dans l’industrie des engrais. À l’époque, difficile de concrétiser ce projet par manque de techniques et d’infrastructures. Depuis, la donne a bien changé, preuve en est l’investissement fait par la compagnie britannique Emmerson dans une mine à Khemisset, une localité située à moins de 100 kilomètres de Rabat, qui recèlerait plus de 500 millions de tonnes de potasse.

À Lire Engrais : Covid-19, guerre en Ukraine… une « aubaine » pour OCP

Après avoir obtenu la licence minière via une entreprise locale, la société cotée à la bourse de Londres s’apprête ainsi à lancer les travaux de son usine de production à Khemisset, « la première unité de production de potasse en Afrique », se félicite Lahcen Alloubane, directeur général d’Emmerson au Maroc. Coût du projet : « La mise initiale était estimée à 415 millions de dollars mais elle sera revue à la hausse, à 450 ou 500 millions de dollars », estime le responsable. Durant les dix-neuf prochaines années – la durée de la licence -, l’entreprise britannique prévoit un investissement de quelque 2,5 milliards de dollars.

Un contexte mondial favorable à l’industrie minière