Culture

Quand Aya Nakamura passe par la case garde à vue

L’interprète de « Djadja » a été entendue par les policiers du commissariat de Rosny-sous-Bois et sera jugée à la fin de novembre devant le tribunal correctionnel de Bobigny.

Mis à jour le 11 août 2022 à 16:04
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

© Glez

Quelle « pookie » est allée dénoncer la chanteuse Aya Nakamura pour qu’elle soit placée en garde à vue, dans la nuit du 6 au 7 août dernier, au commissariat de Rosny-sous-Bois, dans le département français de la Seine-Saint-Denis ? Peut-être son compagnon Vladimir Boudnikoff, qui a subi le même sort. Selon le parquet et des sources proches de l’enquête, les deux tourtereaux seront jugés, à la fin du mois de novembre, devant le tribunal de la commune de Bobigny pour des « violences réciproques sur conjoint avec incapacité de travail (ITT) de moins de huit jours ». Une dispute plus houleuse que les autres serait à l’origine du passage au poste de police…

À Lire Aya Nakamura : « J’ai voulu montrer qui je suis sans faire de chichi »

Les deux gardés à vue ne seraient que légèrement blessés, le courroux conjugal ayant essentiellement conduit à des dégradations d’objets. Parents d’un enfant de sept mois, Aya Nakamura et Vladimir Boudnikoff sont ressortis libres du commissariat, la convocation du tribunal à la main…

À quand une grande tournée panafricaine ?

Née à Bamako, élevée à Aulnay-sous-Bois, en banlieue parisienne, l’autrice-compositrice-interprète de 27 ans s’est fait connaître du très grand public avec le single Djadja de son deuxième album Nakamura, en 2018. L’opus Journal intime, en 2017, lui avait déjà permis d’être remarquée par les aficionados des réseaux sociaux et d’accumuler quelques collaborations.

À Lire Musique : Aya Nakamura, la phénoménale ascension

Son succès aussi fulgurant que phénoménal fait la fierté de l’Afrique. En 2020, alors que le seul titre « Djadja » dépasse les 800 millions de vues sur YouTube et que son troisième album, Aya, est certifié disque de platine en moins de trois mois, Aya Nakamura est l’artiste francophone féminine la plus écoutée sur la plateforme de streaming musical Spotify, avec 20 millions d’auditeurs mensuels.

Le gâteau sous la cerise : le succès de 2020 avait commencé par la reconnaissance d’une des plus prestigieuses de ses pairs : Madonna. La diva américaine souhaitait la bonne année avec une vidéo de ses jumelles Estere et Stella en train de chanter Djadja. En juillet dernier, c’est la pianiste et chanteuse américaine Alicia Keys qui invitait Aya Nakamura à partager l’affiche à l’AccorHotels Arena, l’une des plus grandes scènes parisiennes. À quand une grande tournée panafricaine ?