Actualités

Guinée : le FNDC dissous par la junte de Mamadi Doumbouya

Hier à la pointe de la contestation contre le troisième mandat de l’ancien président Alpha Condé, aujourd’hui fervent militant d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel, l’organisation mène un bras-de-fer dur avec le pouvoir de transition en maintenant ses appels à manifester.

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 10 août 2022 à 10:25

Des manifestants lors des marches à l’appel du FNDC contre la réforme constitutionnelle, le 24 octobre 2019. © Youssouf Bah/AP/SIPA

« Le groupement de fait Front national pour la défense de la Constitution est dissous ». C’est par un arrêté du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Mory Condé, daté de ce lundi 8 août, que le gouvernement a annoncé la dissolution du FNDC, arguant que « depuis sa création (…), le mouvement s’est toujours illustré par la voie de violence sur les personnes, la dégradation et la destruction des biens publics et privés, des actes d’incitation à la haine ou à la discrimination contre les personnes en raison de leur origine ou leur idéologie. »

Pour le FNDC, cette annonce est un non-évènement. « Le mouvement a été créé le 3 avril 2019 et non le 14 octobre 2019 », comme le mentionne l’arrêté de dissolution du ministre, ironise Abdoulaye Oumou Sow en charge de la communication de l’organisation. « Il est donc évident qu’il parle d’un autre FNDC », poursuit-il.

Maintien de la manifestation du 17 août