Économie

Amadou Koné : « Air Côte d’Ivoire ira bientôt au Maghreb et hors du continent » 

Le ministre ivoirien des Transports s’est entretenu avec Jeune Afrique autour des principaux projets d’infrastructures du gouvernement et de l’avenir de la compagnie aérienne nationale.

Réservé aux abonnés
Par - à Abidjan
Mis à jour le 8 août 2022 à 18:42

Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, le 13 décembre 2018. © Sia Kambou / AFP.

Nommé ministre des Transports en janvier 2017, Amadou Koné, enchaîne les chantiers d’infrastructures aéroportuaires et portuaires notamment. Alors que ses sorties médiatiques sont rares, cet ingénieur géographe formé à l’université de Laval au Canada a, pour la première fois, accepté de parler des projets phares du gouvernement et de l’avenir du pavillon national Air Côte d’Ivoire.

Jeune Afrique : Comment avez-vous accueilli la levée des sanctions contre le Mali, notamment la réouverture des frontières, en ce qui concerne les activités d’Air Côte d’Ivoire ?

Amadou Koné : Le Mali fait partie des destinations les plus rentables d’Air Côte d’Ivoire. La levée des sanctions – plus précisément l’ouverture des frontières aériennes – a permis à la compagnie de retrouver le niveau de trafic d’avant l’embargo. Je suis très heureux que les hommes d’affaires ivoiriens et leurs homologues du Mali puissent à nouveau se déplacer entre les deux pays et même au-delà. Pour le Mali, l’aéroport d’Abidjan représente un hub important par lequel il est facile de rejoindre d’autres pays de la sous-région, et même des destinations en Afrique centrale où résident de nombreux ressortissants maliens.

À Lire Aérien : cinq questions pour comprendre l’impact de la flambée du kérosène en Afrique

Les frontières terrestres, quant à elles, ne sont pas encore rouvertes pour le trafic des passagers à cause de la crise sanitaire, mais le transport des marchandises a repris et se poursuit. Les produits maliens ont ainsi recommencé à descendre principalement sur le port de San-Pedro.

Nous investirons plus de 200 milliards de F CFA dans les acquisitions, l’ouverture de nouveaux de bureaux d’Air Côte d’Ivoire à l’étranger et aussi dans l’aérogare Sud

Air Côte d’Ivoire s’est engagée dans un ambitieux plan de développement, en lançant en juillet son premier long courrier vers Johannesburg. A-t-elle les moyens d’une telle expansion dans un contexte post-Covid difficile pour le secteur aérien ?