Politique

Tunisie : pourquoi Ennahdha s’inquiète

Rached Ghannouchi, chef historique d'Ennahdha.

Rached Ghannouchi, chef historique d'Ennahdha. © Fethi Belaid/AFP

Un sondage d’intentions de vote inquiète au plus haut point les islamistes d’Ennahdha, au pouvoir en Tunisie.

Le conseil consultatif d’Ennahdha n’en mène pas large. Moins à cause d’un hypothétique contrecoup en Tunisie de la destitution de l’Égyptien Mohamed Morsi que des résultats d’un sondage commandé à un institut britannique. À en croire cette enquête, le parti islamiste au pouvoir ne recueillerait que 12 % des intentions de vote aux législatives censées se tenir à la fin de l’année. Remonter la pente sera d’autant plus difficile que, selon une source diplomatique, le Qatar aurait réduit le financement qu’il octroyait au gouvernement tunisien et à Ennahdha.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte