Société

Affaire Karim Wade : le procureur fait volte-face

Par
Mis à jour le 6 août 2013 à 18:49

La justice soupçonnait Karim Wade, le fils de l´ancien président, d´être le véritable propriétaire de l’opérateur portuaire DP World Dakar. Une thèse qui n´est plus aussi évidente au vu des dernières réquisitions du parquet.

Nouveau rebondissement dans l´affaire Karim Wade. Le 25 juillet, Alioune Ndao, le procureur spécial de la Cour de répression de l´enrichissement illicite (CREI), a demandé la suspension de la mise sous administration provisoire imposée à la filiale sénégalaise de Dubai Ports World (DP World). Une décision qui avait pourtant été adoptée deux mois plus tôt conformément à ses propres réquisitions, afin d´empêcher d´éventuels transferts de fonds frauduleux ainsi que la « destruction de preuves ». Le fils de l´ancien président est soupçonné par la CREI d´être le véritable propriétaire de DP World Dakar, une société active dans le port de la capitale et que le parquet spécial valorise à hauteur de 596 millions d´euros – soit 60 % du patrimoine présumé illicite attribué à Karim Wade.

Cette thèse est aujourd´hui partiellement remise en question, si l´on en juge par le revirement du parquet et par les récentes tractations entre Dubaï et Dakar. Le 6 juin, à Paris, Macky Sall a reçu le président du holding portuaire, affirmant se « félicite[r] de l´investissement de DP World » au Sénégal. Fin juin, un accord confidentiel a par ailleurs été signé entre DP World et le gouvernement sénégalais. Le groupe s´est alors engagé à clarifier l´actionnariat de DP World Dakar en s´abstenant d´avoir recours à des filiales offshore. Enfin, début juillet, DP World a promis de verser l´équivalent de 37 millions d´euros à l´État sénégalais, ce qui correspond au reliquat du ticket d´entrée initialement prévu par la convention de concession, mais que les autorités de l´époque avaient préféré convertir en actions de DP World Dakar.

Aucun flux entre Karim Wade et DP World ?

Dans son réquisitoire, Alioune Ndao justifie sa volte-face par le fait qu´il est désormais établi que les dividendes de la société sénégalaise ont été versés non pas à une filiale basée aux îles Vierges britanniques, mais à DP World FZE, signataire officiel de la concession. « Le procureur spécial reconnaît enfin ce que nous avons toujours martelé : d´une part, il n´existe aucun flux financier entre DP World et Karim Wade ; d´autre part, notre client n´a jamais été le bénéficiaire économique des activités de DP World », se félicite l´un des avocats de Karim Wade. Une conclusion toutefois contredite par une source très proche de l´enquête, selon laquelle « il est faux de dire que Karim Wade a été blanchi ».