Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 30 qui (re)font le Congo»

Voir tout le sommaire
Société

Marguerite Homb Mounzenzé

Marguerite Homb Mounzenzé travaille pour l'essor de l'entrepreneuriat, surtout féminin.

Marguerite Homb Mounzenzé travaille pour l'essor de l'entrepreneuriat, surtout féminin. © Muriel Devey pour J.A.

Coordonnatrice du réseau Espace Créateurs et directrice générale adjointe de l’Agence de développement du Pool, 60 ans.

"J’attache mon pagne" : l’expression – équivalent congolais de "Je retrousse mes manches" – la caractérise on ne peut mieux. C’est pour l’essor de l’entrepreneuriat, en particulier féminin, que Marguerite Homb Mounzenzé "attache son pagne" depuis trente ans. Après un diplôme en gestion et administration des entreprises et en commerce extérieur à l’Institut européen de gestion de Strasbourg (France), elle est rentrée en 1983 dans sa ville natale, Brazzaville, où elle a travaillé successivement à la Cellule de gestion à l’export, au Centre congolais du commerce extérieur, au département PME-PMI de la Chambre nationale de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers, puis au Centre de formalités des entreprises. Elle est désormais directrice générale adjointe de l’Agence de développement du Pool et coordonnatrice du réseau Espace Créateurs (qui regroupe quatre associations), deux structures consacrées à l’appui et à la promotion du secteur privé.

Retour au sommaire du dossier : Société civile, culture, économie : les 30 qui font le Congo-Brazzaville

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte