Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 30 qui (re)font le Congo»

Voir tout le sommaire
Société

Oupta

Oupta a chanté au fespam et a reçu de nombreux prix.

Oupta a chanté au fespam et a reçu de nombreux prix. © Baudouin Mouanda pour J.A.

Chanteuse.

Ancienne égérie de l’orchestre Lang’i ("couleur", en lingala), créé en 2003 et avec lequel elle a tourné en Afrique, en Europe et au Canada, Patricke-Stevie Moungondo, alias Oupta, fait cavalier seul depuis la dislocation du groupe, en 2009. Elle n’a pas pour autant abandonné la musique. Et c’est tant mieux. La voix chaude et profonde de la diva congolaise lui a permis de remporter, entre autres, un MTV Africa Music Award en 2009 et, un an plus tard, le prix de la musique moderne d’inspiration traditionnelle au festival Sica (Bénin) avec sa chanson Bilo Bilo. La trentenaire s’est produite en juillet au Festival panafricain de musique (Fespam), à Brazzaville, et prépare un album avec le groupe qu’elle a fondé en 2011 et qui porte son nom. Au programme, ses chansons phares, dont "Bilo Bilo" (sur le réchauffement climatique) et "Oh Mame" (sur l’éducation), mais aussi des titres inédits.

Retour au sommaire du dossier : Société civile, culture, économie : les 30 qui font le Congo-Brazzaville

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte