Politique

À la recherche du Premier ministre malien

Pendant la campagne électorale. © AFP

À moins d'une semaine de la prestation de serment du nouveau président élu, Ibrahim Boubacar Keïta, qui prendra la tête du gouvernement malien ? Hypothèses.

À Bamako, où Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) doit prêter serment le 4 septembre, le choix d’un nouveau Premier ministre est une question très ouverte.

Cinq noms sont régulièrement cités par l’entourage du nouveau président :

  • Michel Sidibé, patron de l’Onusida et ami d’enfance d’IBK
  • Oumar Tatam Ly, directeur général de la BCEAO pour le Mali depuis 2008
  • Madani Tall, directeur des opérations de la Banque mondiale pour cinq pays d’Afrique de l’Ouest (dont la Côte d’Ivoire, où il est basé)
  • Soumeylou Boubèye Maïga, homme de réseaux et ancien membre fondateur de l’Adema, qu’il a quittée par dépit pour rejoindre IBK plusieurs mois avant la présidentielle
  • Tiéman Hubert Coulibaly, ministre des Affaires étrangères sortant, homme d’affaires et patron de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD)

Les trois premiers ont un profil de hauts fonctionnaires brillants, un atout pour la gestion de l’aide internationale, de la lutte contre la corruption ou de la Minusma. Les deux autres – surtout "Boubèye" – ont de l’expérience politique à revendre, ce qui ne sera pas de trop pour organiser les législatives, et gérer l’opposition et les militaires.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte