Politique

Burkina Faso : les premiers éléments de l’enquête sur l’attaque de Seytenga

Près d’un mois après la mort de 86 Burkinabè dans la nuit du 11 au 12 juin, on en sait un peu plus sur les circonstances de ce massacre qui a, officiellement, provoqué le déplacement d’environ 20 000 personnes.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 18 juillet 2022 à 17:00

Paul-Henri Sandaogo Damiba à l’aéroport de Dori, au Burkina Faso, le 15 juin 2022. © BURKINA FASO’S PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/Handout via REUTERS

Selon nos informations, les assaillants seraient au nombre de 200. Ils seraient venus à moto par binômes depuis le Niger et auraient séjourné non loin du lieu du massacre, avant de passer à l’acte. Les services de sécurité burkinabè pointent des combattants affiliés à l’État islamique au grand Sahara (EIGS), tout en se refusant à confirmer ou infirmer que des arrestations de coupables présumés ont eu lieu dans le cadre de cette affaire.

La branche de l’EIGS démasquée