Politique

Algérie : la justice française progresse sur la piste de Bedjaoui

Par
Mis à jour le 10 septembre 2013 à 18:25

L’homme d’affaires algérien Farid Bedjaoui est suspecté d’être l’un des principaux protagonistes du scandale Sonatrach. Alors qu’il est toujours en fuite, la justice française s’est mise, elle aussi, sur sa trace. Avec quelques succès.

Lancée en mai 2013 par le parquet de Nanterre, l’enquête pour blanchiment de capitaux visant les biens en France d’un certain nombre de hauts responsables algériens progresse à grands pas. Deux immeubles et un appartement que Farid Bedjaoui, un homme d’affaires impliqué dans le scandale Sonatrach (il est supecté d’avoir été le conseiller financier occulte de l’ancien ministre de l’Énergie, Chakib Khelil), possède dans le 16e arrondissement de Paris ont été perquisitionnés par des policiers français et italiens et mis sous scellés. Les comptes bancaires de Bedjaoui, contre qui deux mandats d’arrêt internationaux ont été lancés, ont été bloqués dans la foulée. Les enquêteurs français, qui ont reçu d’importants documents du Luxembourg, où sont domiciliées certaines sociétés du businessman, ont par ailleurs découvert l’existence d’une villa à Ramatuelle, près de Saint-Tropez, dont la vente a été bloquée in extremis. Selon nos informations, une équipe d’enquêteurs du pôle judiciaire du parquet de Nanterre se rendra prochainement à Alger pour tenter d’obtenir la collaboration des autorités.

>> Lire aussi "Scandale Sonatrach : deux société syriennes impliquées à hauter de 1,5 milliards d’euros"