Économie
Après avoir adopté le bitcoin comme monnaie officielle en avril 2022, la Centrafrique a officiellement lancé le 3 juillet le « projet sango », son nouveau système monétaire numérique. © Photomontage : Jeune Afrique.

Cet article est issu du dossier

Blockchain africaine : les aventuriers de la crypto

Voir tout le sommaire
Économie

Cryptomonnaies : comment Changpeng Zhao (Binance) veut conquérir l’Afrique

« Les aventuriers de la crypto » (2/3). Entre régulation, bitcoin en Centrafrique et croissance de son secteur, le milliardaire et fondateur de la plateforme d’échange de cryptomonnaies a répondu aux questions de Jeune Afrique à l’occasion de son premier voyage sur le continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 août 2022 à 10:00

Changpeng Zhao (Chine-Canada) dit CZ, PDG et créateur de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance lors de son passage à Dakar le 6 juillet 2022. © Photomontage : JA / Sylvain Cherkaoui pour JA

« No hostility » (« Pas d’hostilité »). Le ton est donné dès la première prise de contact avec Binance.com. Changpeng Zhao (dit « CZ »), fondateur et patron de la plateforme d’échange de cryptomonnaies en ligne, semble estimer qu’il s’est trop justifié sur les soupçons de fraude et de blanchiment d’argent qui ont visé son entreprise et défrayé la chronique aux États-Unis en juin dernier. Depuis Dakar, le dirigeant sino-canadien, né en Chine il y a 44 ans et 113e fortune mondiale selon Bloomberg, a livré sans détours à Jeune Afrique son sentiment sur le développement des cryptomonnaies sur le continent. Reconnaissant que son secteur a besoin d’une régulation claire, qu’il souhaite contribuer à définir, il analyse également la décision centrafricaine de reconnaître le bitcoin comme une monnaie légale au même titre que le franc CFA.

À Lire Cryptomonnaies : de l’arnaqueur à l’influenceur, enquête sur les acteurs de la blockchain africaine

Jeune Afrique : Pourquoi avez-vous choisi la Côte d’Ivoire et le Sénégal pour votre premier voyage en Afrique ?

CZ : C’est surtout une question de calendrier et de facilité logistique. En réalité, toute l’Afrique nous intéresse et nous souhaitons d’ailleurs avoir de multiples présences dans l’ensemble des sous-régions. La plupart des sociétés de cryptomonnaies se concentrent sur l’Amérique et l’Europe mais je pense qu’il y a beaucoup plus d’argent à faire dans les pays en développement.

Vous avez rencontré Alassane Ouattara le 5 juillet 2022. Quelle a été la nature de votre discussion ?