Actualités

Algérie-France : Saïd Moussi nommé ambassadeur à Paris

Fin de fonctions pour Antar Daoud, ambassadeur d’Algérie en France. En poste depuis octobre 2020, il est remplacé par Saïd Moussi. La nomination de ce diplomate intervient dans un contexte de réchauffement des relations algéro-françaises.

Mis à jour le 12 juillet 2022 à 18:24

Saïd Moussi avait déjà assuré les fonctions de consul général dans la capitale française entre 2019 et 2021. © DR

L’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, a été relevé de ses fonctions, selon des informations confirmées à Jeune Afrique par des sources diplomatiques. En poste à Paris depuis octobre 2020, Antar Daoud va être remplacé par Saïd Moussi qui occupait le poste d’ambassadeur d’Algérie en Espagne avant son rappel le 19 mars 2021, au lendemain de la crise diplomatique entre Alger et Madrid. La nomination de Moussi n’a pas été officiellement confirmée.

À Lire Algérie-France : ce qu’Abdelmadjid Tebboune a dit à Benjamin Stora

Mohamed Antar Daoud devrait regagner Alger au cours de l’été et n’a pas été pour le moment désigné dans une autre représentation diplomatique à l’étranger. Ancien chargé d’affaires économiques à l’ambassade d’Algérie à Paris, Saïd Moussi a assuré les fonctions de consul général dans la capitale française entre 2019 et 2021 avant d’être nommé ambassadeur Madrid.

Voyage à Alger d’Emmanuel Macron

Le départ d’Antar Daoud confirme combien le poste d’ambassadeur d’Algérie en France reste un poste sensible. Au cours des neufs dernières années, il est le cinquième ambassadeur à être passé par le grand immeuble situé à l’orée du parc Monceau.

L’arrivée prochaine de Saïd Moussi au 20, rue de Lisbonne, intervient dans un contexte de réchauffement des relations entre Paris et Alger après un épisode de tensions entre les deux pays dont l’apex a été le rappel en octobre 2021 d’Antar Daoud pour une durée de trois mois.

À Lire Algérie-France : un député français nostalgique de la colonisation crée la polémique

Les présidents Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron, qui entretiennent de bonnes relations, ont convenu du principe d’une prochaine visite du président français en Algérie, sur invitation de son homologue algérien. Si la date du voyage n’a pas encore été arrêtée, il pourrait intervenir avant septembre, selon des sources françaises.