Actualités

Algérie – Raffinerie Augusta : le fiasco annoncé tourne à la bonne affaire

L’achat par Sonatrach, en 2018, de l’usine italienne de raffinage avait soulevé un tollé et des accusations qui valent aujourd’hui à l’ancienne direction de la compagnie des poursuites judiciaires. Deux ans et demi plus tard, Augusta réalise des centaines de millions de dollars de bénéfices et offre des opportunités de business en Europe.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 juillet 2022 à 17:26

La raffinerie Augusta dans le sud de l’Italie. © DR

Tas de ferrailles, gouffre financier, fiasco économique, millions détournés, choix stratégique désastreux… À peine le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, annonce-t-il en décembre 2018 l’acquisition, auprès de l’américain ExxonMobil, de la raffinerie de pétrole Augusta dans le sud de l’Italie, que le projet est promis à l’échec et son promoteur cloué au pilori.

Les critiques, les reproches ainsi que les soupçons des médias, des experts et autres spécialistes deviennent des sentences définitives lorsque la justice décide d’ouvrir une enquête sur « les tenants et les aboutissants de ce dossier ». La cause est entendue, surtout quand Abdelmoumen Ould Kaddour est extradé des Émirats arabes unis en août 2021, incarcéré à la prison de Koléa et poursuivi pour divers chefs d’inculpations, notamment dans le cadre de cette acquisition.

À Lire Algérie : la véritable histoire de l’extradition d’Ould Kaddour, l’ex-PDG de Sonatrach

Pourtant, alors que l’affaire est encore en instruction au tribunal d’Alger, les six premiers mois d’activité de la raffinerie en 2022 affichent des bénéfices supérieurs à 450 millions de dollars. « Sonatrach pourrait engranger plus de 800 millions de dollars de bénéfices [sur cette raffinerie] cette année, avance une source proche de ce dossier. C’est loin d’être une arnaque. Bien au contraire. »

Conjoncture difficile

Comment ce projet présenté comme stratégique a-t-il tourné au scandale, au point que la présidence de la République somme, dans une instruction datée du 8 juin 2020, la gendarmerie nationale d’ouvrir « en urgence et sous le sceau de la confidentialité », une enquête judiciaire sur cette raffinerie ?

Nommé à la tête de Sonatrach en mars 2017, Abdelmoumen Ould Kaddour élabore la stratégie « SH 2030 » qui vise à hisser le groupe pétrolier algérien, déjà premier en Afrique, parmi les cinq grandes compagnies pétrolières au monde.