Politique

L’Allemagne de Merkel reste fidèle au Rwanda de Kagamé

| Par Jeune Afrique
Paul Kagamé et Angela Merkel en avril 2008.

Paul Kagamé et Angela Merkel en avril 2008. © www.bundeskanzlerin.de

L’Allemagne a décidé de ne pas s’associer au concert d’accusations de la communauté internationale envers le Rwanda. Qui est suspecté de soutenir le M23 en RDC.

Alors que ses partenaires occidentaux durcissent le ton vis-à-vis du Rwanda depuis les accusations de soutien aux rebelles du Mouvement du 23-Mars dont ce pays fait l’objet, l’Allemagne ne s’associe pas à cette escalade verbale. Elle a certes officiellement suspendu son aide budgétaire générale, en juillet 2012, mais pour la convertir très vite en aide sectorielle, explique un diplomate européen. "J’incite le Rwanda à continuer de jouer un rôle constructif pour la paix et la sécurité", a ainsi déclaré Dirk Niebel, le ministre allemand de la Coopération, lors d’une visite à Kigali, en juin. De bonne source, Peter Fahrenholtz, l’ambassadeur d’Allemagne à Kigali, serait, à titre personnel, convaincu de la bonne foi du Rwanda en RDC.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte