Économie

RDC – Antoinette N’Samba Kalambayi : « J’ai hérité d’un secteur minier marqué par une fraude massive »

Nommée en avril 2021, la ministre du très stratégique portefeuille des Mines analyse les faiblesses du secteur et explique les réformes en cours, ainsi que ce qu’elle envisage pour assainir encore davantage les filières et mieux valoriser les ressources.

Réservé aux abonnés
Par - À Kinshasa
Mis à jour le 25 juillet 2022 à 11:34

Antoinette N’Samba Kalambayi, ministre des Mines de RDC © Ministère des Mines RDC

Longtemps pré carré de l’entourage de l’ex-président Joseph Kabila, le ministère des Mines a été confié en avril 2021, à la suite du changement de la majorité parlementaire, à Antoinette N’Samba Kalambayi, une proche du président Félix Tshisekedi. Juriste spécialisée en droit public, elle se « démène pour remettre de l’ordre » dans un secteur que d’aucuns voient comme le poumon de l’économie du pays.

Jeune Afrique : Comment se porte le secteur minier en RDC ?

Antoinette N’Samba Kalambayi : Aujourd’hui, il se porte bien, même s’il reste de nombreux défis à relever pour parvenir à un réel assainissement. Il faut d’abord rappeler que je suis à la tête de ce portefeuille depuis un an et que, par devoir et souci de la continuité des services de l’État, j’assume le passif de la gestion du secteur minier en RDC. Je tiens aussi à saluer les efforts de mes prédécesseurs car je mesure leurs difficultés, face au tableau peu reluisant du secteur des mines qu’ils m’ont laissé en héritage.