Économie

Maroc : la riposte d’OCP face à l’américain Mosaic a-t-elle des chances d’aboutir ?

Contestant l’imposition de droits de douane qui lui ferme le marché américain, le géant marocain des phosphates a lancé sa contre-offensive.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 juillet 2022 à 16:58

Mostafa Terrab est le PDG du géant marocain OCP depuis 2006. © HOC

Outre-Atlantique, la contre-attaque annoncée d’OCP est désormais amorcée. Présidée par le juge américain Stephen Alexander Vaden, une audience s’est tenue le 28 juin à New York devant la Cour fédérale du commerce international des États-Unis (USCIT) pour débattre de l’imposition depuis mars 2021 de droits de douane aux importations marocaines d’engrais sur le marché américain.

OCP, qui a suspendu ses importations aux États-Unis depuis l’entrée en vigueur de la mesure mais continue de vendre au Canada et en Amérique latine, conteste la décision d’instaurer ces droits de douane prise par deux entités de l’administration américaine, à savoir la Commission américaine du commerce international (ITC) et le département du Commerce américain (USDC), après le dépôt d’une plainte en juin 2020 par le producteur d’engrais américain et concurrent d’OCP, Mosaic.

À Lire Aux États-Unis, OCP se rebiffe contre Mosaic

Percée marocaine entre 2017 et 2019