Économie

Avec Mastercard, Ecobank confirme son engagement pour l’inclusion financière

Dans un contexte où la sécurité alimentaire du continent est fragilisée par plusieurs crises successives, le géant du paiement et la banque panafricaine vont déployer une nouvelle offre à destination des exploitants agricoles de 33 pays.

Mis à jour le 23 juillet 2022 à 18:23

Le siège social d’Ecobank, à Abidjan. © ECOBANK

Mastercard et le groupe Ecobank ont conclu un partenariat visant à faciliter l’accès de millions de petits exploitants agricoles d’Afrique subsaharienne à Farm Pass de Mastercard, une plateforme numérique qui permet aux agriculteurs de vendre plus facilement leurs produits, et au juste prix.

Dans le cadre de cet accord, Ecobank va étendre la couverture de la plateforme Farm Pass de Mastercard en s’appuyant sur son réseau bancaire panafricain dans 33 pays. Depuis son lancement en 2015, l’initiative Farm Pass a touché près d’un million de petits exploitants agricole en Ouganda, Tanzanie, au Kenya et en Inde, ce qui leur a permis d’obtenir des prix de 25 à 50 % en moyenne plus élevés et d’augmenter la productivité de leurs récoltes.

À Lire Comment Mastercard veut démocratiser la banque numérique en Afrique

La plateforme regroupe diverses parties prenantes au secteur agroalimentaire, du côté de l’offre comme de la demande. Ce système permet aux agriculteurs de vendre leurs produits « à un meilleur prix », d’accéder à « des intrants de qualité »,d’ « être payés et d’acheter » en ligne. L’initiative donne également l’opportunité aux exploitants agricoles de constituer un dossier pour obtenir des crédits formels ou accéder à d’autres services auprès des institutions financières.

Accès aux financements agricoles

« La collaboration entre Farm Pass de Mastercard et le groupe Ecobank s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la Facilité d’Urgence pour la Production Alimentaire en Afrique (AEFPF), récemment approuvée par la Banque africaine de développement (BAD), qui vise à aider les pays à stimuler la production et la productivité des principaux produits de base », a déclaré Solomon Quaynor, vice-président pour le secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation au sein du groupe de la BAD.

L’une des principales activités de l’AEFPF consiste à connecter les agriculteurs à des portefeuilles électroniques pour numériser l’achat d’intrants agricoles tout en permettant d’atteindre les agriculteurs de manière transparente.

À Lire Akinwumi Adesina (BAD) : « L’agriculture est le plus grand business d’Afrique »

Avec un accès limité aux marchés et aux outils financiers pour acheter et se faire payer, la productivité de l’agriculture africaine est parmi les plus faibles au monde. Selon Making Finance Work for Africa Partnership (MFW4A), plus d’un demi-milliard d’Africains dépendent de l’agriculture à petite, ou très petite échelle comme principale source de revenus, pour un secteur agricole qui représente 20 à 40 % du produit intérieur brut (PIB), et devrait peser 1 000 milliards de dollars d’ici à 2030. Pourtant, il ne reçoit que moins de 3 % de crédit bancaire, une situation due à l’accès au financement, obstacle majeur à la croissance du secteur agricole africain. Et cela en particulier pour les petites exploitations, avec des taux d’intérêt pouvant atteindre 47 %, justifiés par le manque de garanties de la part des agriculteurs et des entreprises, combiné aux difficultés des banques à évaluer le risque de ces prêts.

À Lire Agriculture africaine : produire plus… pour importer mieux ?

Inclusion financière

Intégré à des enjeux plus globaux, Farm Pass fait partie de la stratégie d’inclusion financière de Mastercard par le biais de Community Pass, une plateforme numérique partagée qui soutient l’engagement de l’entreprise à connecter un milliard de personnes et 50 millions de petites et très petites entreprises à l’économie numérique d’ici à 2025.

En 2014, Mastercard et Ecobank s’étaient déjà associés dans le cadre d’un partenariat permettant aux clients du groupe bancaire aux 1,8 milliard de dollars de revenus en 2021, de bénéficier dans 28 pays africains, des solutions de paiement MasterCard, représentant à l’époque la licence multi-pays la plus vaste accordée à un groupe bancaire en Afrique.

Mastercard s’est également associé en 2018 à MTN – le plus grand opérateur de réseau mobile en Afrique – pour permettre aux millions de consommateurs de 16 pays d’Afrique d’effectuer des paiements électroniques au niveau mondial via une solution de paiement virtuel de Mastercard liée aux portefeuilles MoMo (Mobile Money) de MTN.