Économie

Mauritania Airlines prête à reprendre de l’altitude (après avoir frôlé le crash)

Très endettée, la compagnie devrait prochainement retrouver des marges de manœuvre grâce à une augmentation de capital. Un répit qui permettra de revoir son positionnement et de repenser la gestion de sa flotte.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Nouakchott
Mis à jour le 18 juillet 2022 à 10:01

Avion de la compagnie Mauritania Airlines sur le tarmac de l’aéroport d’Abidjan, en juin 2022. © Julien Clémençot pour JA

Sans la décision de Nouakchott, en septembre dernier, de participer à une augmentation de capital de Mauritania Airlines, la compagnie aurait vu ses six appareils définitivement cloués sur le tarmac. Fondée en 2009 sur instruction du président Mohamed Ould Abdelaziz, elle a toujours été déficitaire. L’an dernier, elle avait consommé 85 % de son capital et plus un fournisseur ne voulait lui faire crédit. D’ailleurs, dans la capitale mauritanienne, la plupart des hommes d’affaires pensent toujours que la compagnie ne pourra pas échapper à la faillite.

Son directeur général, Mohamed Ould Biyah, sait que redresser les comptes ne sera pas une mince affaire. Durant les cinq mois qui ont suivi sa nomination, en mars 2021, il a usé de toute sa force de conviction pour redonner confiance à ses interlocuteurs.

Un très bon démarrage 2022

Le paradoxe de Mauritania Airlines est que malgré une