Économie

RDC : où le projet minier de Kamoa-Kakula trouve-t-il son énergie ?

L’immense gisement de cuivre situé près Kolwezi est entré en phase d’exploitation à la mi-2021. Et pour que la cadence de production monte en puissance Ivanhoe Mines Energy poursuit la modernisation des complexes hydroélectriques qui l’alimentent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 juillet 2022 à 09:42

La centre hydroélectrique de Mwadingusha, sur la rivière Lufira, en RDC. © DR.

C’est une énergie « fiable, propre et renouvelable » qu’a choisie l’entreprise Kamoa Copper pour alimenter en électricité ses projets miniers de Kamoa-Kakula, près de Kolwezi, dans le Lualaba, qui sont portés par le canadien Ivanhoe Mines Ltd et le chinois Zijin Mining Group – ils détiennent chacun 39,6 % de la coentreprise. La plupart des centrales hydroélectriques du pays s’étant détériorées au fil des ans et la Société nationale d’électricité (Snel) manquant de moyens financiers, la réhabilitation des équipements se fait dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP). L’accord de financement a été signé le 21 mars 2014 entre la Snel et Ivanhoe Mines Energy, filiale à 100 % de Kamoa Holding Ltd (KHL), chargée du suivi de l’exécution des projets énergétiques.