Culture

[Série] Playlist : la sélection de Barthélémy Toguo

Chaque dimanche de l’été, Jeune Afrique invite écrivains et artistes à partager leurs coups de cœur musicaux. Cette semaine, le plasticien camerounais partage avec nous ses morceaux favoris, avant d’investir la pyramide du Louvre, à Paris, avec une œuvre monumentale consacrée aux « migrants disparus ».

Mis à jour le 31 août 2022 à 16:30

PLAYLIST_JA_Bathelemy_Toguo

Plasticien camerounais de renommée internationale, Barthélémy Toguo est né à M’Balmayo, près de Yaoundé, en 1967. Passé par les écoles d’art d’Abidjan (Côte d’Ivoire), de Grenoble (France) et de Düsseldorf (Allemagne), il dirige aujourd’hui son propre centre en pays bamiléké, Bandjoun Station, où il mêle création graphique et agriculture, invitant de nombreux artistes à exposer. Surtout réputé pour ses aquarelles aux couleurs tranchées, il réalise aussi des performances, des sculptures et des photographies.

À Lire Cameroun : Barthélémy Toguo, un plasticien engagé comme jamais

À partir du 23 octobre 2022, Toguo prendra littéralement possession de la pyramide du Louvre en plaçant en son milieu, sous la verrière, le « Pilier des migrants disparus », une installation éphémère (12 octobre 2022 -23 janvier 2023) composée d’un entassement de ballots de tissus – semblables à ces sacs de fortune qu’emportent les migrants quand ils quittent leur pays pour aller tenter leur chance ailleurs. Alors qu’une de ses œuvres orne la station de métro Château-Rouge, dans le quartier le plus africain de Paris, l’artiste investit cette fois le temple français de l’histoire de l’art avec un hommage aux plus démunis.

Un morceau qui définit le mieux votre enfance ? 

Shakara, du Nigerian Fela Kuti avec The Africa 70, album paru en 1972

Un morceau qui représente le mieux votre œuvre ?

Heygana, du Malien Ali Farka Touré, dans l’album The River paru en 1990.

Un morceau qui représente le mieux votre engagement ?

In Your Eyes, du Britannique Peter Gabriel, paru dans l’album So en 1986

Un morceau qui vous accompagne quand vous travaillez 

The Thrill is Gone, blues popularisé par l’Africain-Américain B.B. King dans les années 1970.

Un morceau qui vous accompagne quand vous voyagez

Army of me, de l’Islandaise Björk, dans l’album Tank Girl en 1995

Un morceau qui vous fait pleurer ?

Vulindlela, de la Sud-Africaine Brenda Fassie, paru dans l’album Memeza en 1997

Le morceau qui incarne le mieux le silence ? 

Breathing, du Belge Oscar And The Wolf, dans l’album Infinity en 2017

Un morceau qui caractérise votre pays natal ? 

African Typic collection, du Camerounais Sam Fan Thomas, paru dans l’album Makassi en 1984.

Un morceau « plaisir coupable » ? 

Madan, du Malien Salif Keita, dans l’album Moffou en 2002