Diplomatie

Algérie : valse diplomatique

Ahmed Ouyahia, futur ambassadeur à Washington ? © Farouk Batiche/AFP

Après le remaniement ministériel, la valse des ambassadeurs algériens a commencé.

Ancien Premier ministre et ancien chef du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia devrait être nommé ambassadeur à Washington. Abdelaziz Belkhadem, son prédécesseur, qui dirigea le FLN jusqu’en janvier dernier, devrait pour sa part atterrir à Riyad, et le sénateur Abou Bakr Benbouzid, ancien ministre de l’Éducation nationale, à Moscou, où il remplacerait Smail Chergui. Ce dernier a, quant à lui, été envoyé à Addis-Abeba en remplacement de Ramtane Lamamra, nommé en septembre à la tête de la diplomatie. Comment interpréter les nominations d’Ouyahia et de Belkhadem, probables candidats à la succession de Bouteflika en avril 2014 ? Comme une volonté de les éloigner de la scène politique ? Ou comme une récompense offerte à deux fidèles du chef de l’État ?

>> À lire aussi sur Jeune Afrique : Match Burkina-Algérie : les dessous du piratage d’Al-Jazira par ENTV

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte