Politique
À Kinshasa, le 12 janvier 2019. © Baz Ratner/REUTERS.

Cet article est issu du dossier

RD Congo : la course contre-la-montre

Voir tout le sommaire
Politique

RDC : Joseph Kabila et le PPRD peuvent-ils reconquérir le pouvoir ?

Luttes d’influence, incertitude sur l’attitude à adopter pour la présidentielle de 2023 et sur une éventuelle candidature du raïs… La famille politique de Joseph Kabila se cherche un second souffle.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 16 août 2022 à 09:59

Affiche de campagne, dans Kinshasa, d’Emmanuel Ramazani Shadary (g.), dauphin de Joseph Kabila (d.), pour la présidentielle de décembre 2018. © Baz Ratner/REUTERS

La généreuse couche de crème, le nappage chocolat légèrement dégoulinant, le glaçage bleu, jaune et rouge impeccablement réparti… Tout dans le gâteau d’anniversaire que Joseph Kabila s’apprête à couper semble susciter l’appétit des convives qui l’entourent. Ce 31 mars, l’ancien président célèbre les 20 ans de son Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD). Tous les cadres sont présents pour l’occasion. Le secrétaire général permanent, Emmanuel Ramazani Shadary, les anciens présidents de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku et Jeanine Mabunda… Qu’ils soient bras croisés ou déjà l’assiette en main, chacun espère sans doute avoir droit à sa part.

Car à l’heure de fêter cet anniversaire symbolique, le PPRD se trouve en pleine refonte. Après avoir dominé la scène politique pendant plus de dix-huit ans, la formation de Joseph Kabila cherche aujourd’hui à rebondir après la perte de sa majorité à la fin de l’année de 2020 et le départ de nombre de ses cadres dans le camp du président Tshisekedi. La réunion du bureau politique qui s’est tenue ce 31 mars sous l’égide du raïs avait donc valeur de nouveau départ avec, en ligne de mire, l’organisation d’un congrès. « L’enjeu pour nous est clair : c’est la reconquête du pouvoir », assume Adam Chalwe, cadre du PPRD.

Ramazani out ?