Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique du Nord : l'Internationale berbère»

Voir tout le sommaire
Société

Langues berbères : de droite à gauche ou de gauche à droite ?

| Par

L’écriture des langues et dialectes berbères pose encore problème. Comment la retranscrire ?

Comment transcrire les langues et les dialectes berbères ? En lettres arabes ? En latin ? En tifinagh, les caractères adoptés par les Amazighs au milieu du Ier millénaire avant Jésus-Christ ?

La question fait encore débat parmi les spécialistes. Pour les puristes, la langue berbère possède ses propres signes, des voyelles et des consonnes formées de quelque cinquante caractères. C’est l’Académie berbère qui a établi, à la fin des années 1960, un alphabet standard pour transcrire ces langues restées pendant des siècles au stade de l’oralité.

En Algérie, où l’enseignement du tamazight a été officialisé au milieu des années 1990, les élèves le transcrivent en arabe bien qu’une large majorité de Kabyles adopte les caractères latins. Au Maroc, la graphie tifinagh, qui se lit de gauche à droite contrairement à l’arabe, est adoptée officiellement en 2003. Un choix politique – ni arabe, ni latin – qui pose des défis éducatifs.

>> Retour au sommaire du dossier

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte