Politique

Tunisie – Libye : qui finançait Slim Riahi ?

| Par Jeune Afrique
Le Tunisien Slim Riahi aurait été un proche de Mootassem Kaddafi.

Le Tunisien Slim Riahi aurait été un proche de Mootassem Kaddafi. © AFP

Une enquête ouverte par le gouvernement libyen visant à recouvrer des fonds détournés par la famille Kadhafi a permis de remonter jusqu’au Tunisien Slim Riahi.

Fondateur et président de l’Union patriotique libre (UPL), le Tunisien Slim Riahi est dans l’oeil du cyclone. Le gouvernement libyen a chargé un organisme onusien, Stolen Assets Recovery (StAR), de récupérer les avoirs de la famille Kadhafi cachés à travers le monde. Et c’est Command Global Services (CGS), une société spécialisée dans le recouvrement et le rapatriement de fonds dirigée par Frank Zaretti, un ancien de l’administration Bush, qui a été chargée de l’enquête. Celle-ci a permis de remonter jusqu’à Riahi, qui, jusqu’à la révolution tunisienne, a vécu en Libye, où il disposait de moyens financiers considérables qu’il utilisait sans compter.

>> Lire aussi : Slim Riahi, Monsieur Bons Offices

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte