Politique

Maroc – African Lion 2022 : démonstration de force à la lisière du Sahara

Le plus grand exercice militaire conjoint sur le continent a été lancé le 20 juin à Agadir et se terminera le 30 juin. Participants, contexte géopolitique, nouveaux pays partenaires… JA fait le point.

Réservé aux abonnés
Par et - à Agadir et Grier Labouhi
Mis à jour le 23 juin 2022 à 18:30

Le général de corps d’armée marocain et Inspecteur général des FAR Belkhir El Farouk et le général Andrew M. Rohling, commandant général adjoint de l’armée américaine pour l’Afrique, arrivant à Grier Labouhi, le 21 juin. © FADEL SENNA / AFP

Le Maroc, pays-hôte, et les États-Unis ont lancé, le 20 juin, à Agadir l’exercice militaire African Lion 2022 (AL2022). D’un pas commun, le général de corps d’armée Belkhir El Farouk et le général américain Andrew M. Rohling, commandant général adjoint pour l’Afrique, traversent l’une des allées de la base de commandement de l’état-major de la Zone Sud, encadrée par les dix drapeaux des pays et de l’organisation partenaires de l’édition 2022 (Brésil, Tchad, Ghana, Sénégal, Tunisie, Maroc, États-Unis, Otan, Royaume-Uni, Italie).

Face à trois grandes cartes représentant le bassin méditerranéen, le nord de l’Afrique, les Îles Canaries et l’Europe, illustrant les scénarios de la 18e édition du plus grand exercice militaire d’Afrique, le général Belkhir El Farouk, inspecteur général des Forces armées royales (FAR) depuis le 15 septembre, ouvre la cérémonie : « La 18e édition de l’exercice African Lion est lancée alors que le monde vit une dégradation dangereuse de la situation sécuritaire et économique dont les proportions et les enseignements ne peuvent être délimités pour le moment. »

« Nous suivons les opérations militaires en Ukraine pour en tirer les enseignements et s’adapter aux changements qui pourraient en découler sur les plans militaire, économique et humanitaire », explique en aparté une source militaire officielle marocaine.

À Lire Maroc : terrorisme, Sahara, États-Unis… Ce qu’il faut retenir du sommet de Marrakech

Après le discours du général Rohling, un major ghanéen présente le scénario des « Task Forces Lion et Atlas » – non accessible à la presse devant les généraux des différents pays partenaires. Le Ghana, pays observateur l’année dernière, organise pour la première fois sur son territoire des exercices simultanés, comme le font habituellement la Tunisie et le Sénégal. L’African Lion 2022 coordonne donc cette année des exercices militaires sur quatre pays.

Lors d'un exercice conjoint pendant l'édition 2022 de l'African Lion, le 21 juin, à Grier Labouhi. © Stéphane Kenech

Lors d'un exercice conjoint pendant l'édition 2022 de l'African Lion, le 21 juin, à Grier Labouhi. © Stéphane Kenech

Le Tchad, à la tête de la présidence du G5 Sahel et pays observateur l’an passé, est également un pays partenaire. Une source militaire officielle marocaine d<écrit à JA le scénario 2022 : « C’est un scénario fictif qui s’inspire de différentes opérations militaires qui ont eu lieu dans l’histoire ou plus récemment, ainsi que du contexte géopolitique. C’est un exercice multinational de grande envergure impliquant des actions offensives, défensives, de sécurisation, d’assistance humanitaire avec des tirs de jour et de nuit, de débarquement et d’opérations aéroportées maritimes, aériennes, de forces spéciales de destruction d’engins explosifs, ainsi que des actions civilo-militaires. »

Un écho à l’instabilité internationale