Politique

RDC : force régionale, M23… Les coulisses du huis clos tendu de Nairobi

Au moment où la tension entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame atteint son paroxysme, les chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est ont convenu de déployer une force régionale dans l’est de la RDC. Leur réunion a été houleuse.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 juin 2022 à 15:28

Lors de la réunion à huis clos de Nairobi, le 20 juin. © Twitter Presidency Rwanda.

Pour la troisième fois depuis le début du mois d’avril, le président kényan, Uhuru Kenyatta, avait convié, ce 20 juin, à Nairobi, ses homologues de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) afin d’évoquer la situation sécuritaire dans l’est de la RDC.

Félix Tshisekedi et Paul Kagame sont à couteaux tirés ces dernières semaines, le premier accusant le second de soutenir le M23, ce que Kigali nie fermement depuis le début de la crise. Alors qu’une médiation est en cours, sous l’égide de leur homologue angolais João Lourenço, les deux présidents ne s’étaient plus revus depuis le premier des trois conclaves de l’EAC, le 8 avril.

À Lire RDC-Rwanda : « Kigali sert de bouc émissaire », selon Vincent Biruta

Ils se sont donc retrouvés dans la capitale kényane le 20 juin, en compagnie de plusieurs de leurs homologues de l’EAC, dont l’Ougandais Yoweri Museveni, le Burundais Évariste Ndayishimiye et le Sud-Soudanais Salva Kiir. Samia Suluhu, la présidente tanzanienne, s’était fait représenter par son ambassadeur au Kenya. Leur huis clos a duré un peu plus trois heures.

Hostilité et réticences