Politique

Tunisie : ce qu’il faut savoir sur Sadok Belaïd, président de la commission pour la nouvelle République

Le doyen des doyens de la faculté des sciences juridiques de Tunis, Sadok Belaïd, a remis au président Kaïs Saïed, le 20 juin, une première mouture de la future Constitution en vue du référendum du 25 juillet.

Réservé aux abonnés
Par - à Tunis
Mis à jour le 22 juin 2022 à 18:02

Sadok Belaïd (à dr.) remettant au président Kaïs Saïed son projet de Constitution, le 20 juin. © Tunisian Presidency Press Service

  • Nommé à 83 ans président-coordinateur de l’Instance nationale consultative pour une Nouvelle République chargée de produire une Constitution, Sadok Belaïd écume les médias. Rarement sollicité depuis 2016, le juriste a connu une traversée du désert après avoir sévèrement critiqué la conduite des affaires par le président défunt Béji Caïd Essebsi, dont il fut un temps proche.
  • Sadok Belaïd n’a pas ménagé le président Kaïs Saïed avant sa nomination. « Le chef de l’État est incapable de produire un modèle de relance équilibrée et cohérente capable de sortir le pays de la crise », déclarait-il avec assurance aux médias en mars 2022. Curieusement, le locataire de Carthage n’en a pas pris ombrage et lui a confié l’approche préparatoire de la loi fondamentale.