Bourse

Cellcom entre à la bourse de Tunis

Evertek compte capter 50% du marché des smartphones d'ici 3 ans.

Evertek compte capter 50% du marché des smartphones d'ici 3 ans. © NicolasFauque

Le tunisien Cellcom, qui commercialise la marque de téléphones et de tablette Evertek et Everpad, lance son introduction en Bourse. Une opération de 4,3 millions d'euros qui permettra notamment de poursuivre le développement commercial.

Cellcom, qui commercialise notamment Evertek et Everpad, entre en bourse. Le montant de l’opération, qui s’est ouverte le 6 janvier et se clôturera le 17 janvier, s’élève à 9,767 millions de dinars (environ 4,3 millions d’euros) : près de 1,4 millions d’actions seront mises sur le marché, au prix unitaire de 7 dinars, via une offre à prix ferme et un placement privé. L’introduction, pilotée par CGF, se décompose en une cession de titres (3,2 millions de dinars) et une augmentation de capital (6,5 millions).

« Cellcom s’introduit sur la base d’une valorisation de 12,7 fois les bénéfices 2013, un niveau apparemment attrayant mais qui reste fortement tributaire de la réalisation d’un résultat net quatre fois plus élevé que celui de 2012. Nous recommandons de souscrire à l’offre dans une optique de placement à moyen terme, tout en veillant au respect du business plan », a réagi le principal broker de la Place, Tunisie Valeurs, dans une note de recherche.

Fin 2012, smartphones et tablettes représentaient 78,8% du chiffres d’affaires (32,9 millions de dinars en 2013) de Cellcom, le reste étant réalisé notamment dans l’électroménager. « Nous avons vendu, un million de téléphones, ce qui signifie que 5 à 6 millions de Tunisiens ont touché notre produit », a expliqué Mohamed Ben Rhouma, le PDG de Cellcom, au cours d’une conférence qui s’est tenue le 6 janvier à Tunis. 7000 tablettes Evertek ont été vendues l’année dernière.

En savoir plus sur Cellcom

Mohamed Ben Rhouma, un technophile au bout du fil
Tunisie : Evertek surfe sur le succès de ses tablettes
Le tunisien Cellcom vise l’export

Sur les smartphones et tablettes « made in Africa »

RMC, la tablette « made in Morocco »
Congo : la tablette tactile « Way-C » est en vente
Le premier mobile fabriqué sur le continent sera sud-africain
Que prépare Vérone Mankou, l’inventeur de la tablette made in Africa ?
L’Algérie aura enfin son smartphone
George Ferreira : « Un smartphone à moins de 50 dollars, ce n’est pas pour demain »

Algérie et Mauritanie

Créée en 1997 et détenue en majorité par le groupe Hamila (YKH holding), Cellcom a commencé son activité en distribuant Motorola ou Nortek, avant de bâtir sa propre marque Evertek.

Détenteur aujourd’hui de 15% des parts sur l’ensemble du marché de la téléphonie mobile, la marque compte capter 50% du marché des smartphones d’ici 3 ans et vise 20% des ventes de tablettes à la même échéance.

Six nouveaux modèles de smartphones et 4 nouvelles tablettes sont dans les cartons. Evertek prépare également le lancement d’une télévision 3D. La société compte investir en tout 600 000 dinars. « Nous avons vendu déjà nos produits en Libye, au Maroc nous n’avons pu satisfaire les demandes, faut de produit.

Prochainement nous souhaitons distribuer Evertek dans ces pays, mais aussi en Algérie et en Mauritanie », a expliqué Mohamed Ben Rhouma. L’Afrique subsaharienne est également dans la ligne de mire.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte