Politique

Burkina Faso : opération déminage pour Compaoré

| Par Jeune Afrique
Le président burkinabé, Blaise Compaoré, en novembre 2012 à Abuja.

Le président burkinabé, Blaise Compaoré, en novembre 2012 à Abuja. © PIUS UTOMI EKPEI/AFP

Petite tournée européenne pour le secrétaire exécutif du CDP, Salifou Sawadogo. Objectif : sensibiliser la diaspora burkinabè à la création d’un Sénat… et à un changement de l’article 37 de la Constitution.

Secrétaire exécutif du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti au pouvoir à Ouagadougou, Salifou Sawadogo a entamé le 4 novembre avec le feu vert de la présidence du Faso une tournée en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et en Suisse afin de sensibiliser la diaspora burkinabè à la création d’un Sénat et à l’éventuelle modification de l’article 37 de la Constitution, qui limite le nombre des mandats du chef de l’État. La prochaine présidentielle est prévue en 2015. Si la loi fondamentale n’est pas modifiée, Blaise Compaoré ne pourra y participer.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer