Politique

RDC : des députés proches de Joseph Kabila exclus de l’Assemblée

Les cinq députés invalidés sont tous membres de l’opposition, qui a aussitôt dénoncé une décision émanant du pouvoir. Néanmoins, de telles sanctions avaient déjà été utilisées par le passé.

Réservé aux abonnés
Par - à Kinshasa
Mis à jour le 17 juin 2022 à 12:26

L’assemblée nationale. © JUNIOR D.KANNAH/AFP

Jusqu’au bout, la session de l’Assemblée nationale aura été agitée. Ce mercredi 15 juin, après un examen à huis clos du rapport de la commission spéciale et temporaire chargée d’examiner les cas d’absences non autorisées et non justifiées au cours des sessions de mars et septembre 2021, cinq députés ont vu leurs mandats invalidés. En d’autres termes, ils sont désormais tout simplement exclus de l’Assemblée.

À Lire RDC : Kabila, Fayulu, Muzito, Katumbi… Un front « anti-Tshisekedi » est-il possible ?

Tous siègent dans l’opposition et trois sont membres du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila. Il s’agit d’Henri Mova Sakanyi, ancien ministre de l’intérieur sous Joseph Kabila ; d’Adolphe Muzito, Premier ministre de l’ancien président de 2008 à 2012, désormais en froid avec son allié Martin Fayulu ; de Papy Niango, initiateur d’une pétition au mois d’avril visant à destituer le président de l’Assemblée, Christophe Mboso ; du député Luc Munimbalimba ; et de Marie-Anne