Politique

Mali : quand les mercenaires de Wagner se mettent en grève

Confrontés aux difficultés de paiement des autorités maliennes, les mercenaires de la société militaire privée russe ne sont plus rémunérés depuis la fin d’avril, selon des sources françaises et maliennes. Une situation qui amène certains d’entre eux à protester.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 juin 2022 à 14:45

Manifestation, organisée par la plateforme Yerewolo, célébrant l’annonce du retrait des troupes françaises du Mali, à Bamako, le 19 février 2022. © Florent Vergnes/AFP

Des mercenaires qui font grève. L’affaire a de quoi surprendre. Et pourtant. Selon plusieurs sources, françaises et maliennes, des mercenaires du groupe Wagner déployés à Tombouctou et à Sévaré refusent de quitter leur camp et de patrouiller aux côtés des Forces armées maliennes (Fama) depuis une dizaine de jours. Ces hommes protestent contre le non-paiement de leurs salaires, qui ne leur seraient plus versés depuis la fin du mois d’avril.

À Lire Wagner au Mali : enquête exclusive sur les mercenaires de Poutine

Aux abonnés absents

Confrontées à des difficultés financières depuis que la Cedeao a imposé des sanctions au Mali, les autorités de la transition peinent en effet à trouver des liquidités et à payer la société militaire privée russe pour ses services.