Politique

Mauritanie – Sandrella Merhej : « Si mon client Mohamed Ould Abdelaziz avait voulu fuir, il l’aurait déjà fait »

Fortune, état de santé, évacuation en France… La nouvelle avocate de l’ancien président mauritanien, dont le procès doit s’ouvrir prochainement à Nouakchott, répond aux questions de Jeune Afrique.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 juin 2022 à 13:38

Sandrella Merhej, l’une des avocates de l’ancien président Mohamed Ould Abdelaziz. © DR

Les fuites dans la presse mauritanienne des conclusions de l’enquête du pôle anticorruption recensant les avoirs de Mohamed Ould Abdelaziz et de sa famille ont eu un effet retentissant dans le pays.

L’ancien président serait en effet à la tête d’une fortune estimée à 90 millions de dollars acquise illégalement, selon le juge. Ces révélations surviennent alors qu’il a été renvoyé le 1er juin devant le tribunal, avec dix de ses co-accusés. Son ancien ministre de l’Économie et des Finances, Moctar Ould Diay, et l’ex-patron de la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie (Snim), Hacena Ould Ely ont, eux, été relaxés.

À Lire [Exclusif] Mauritanie – Mohamed Ould Ghazouani : « Je ne suis pas juge pour dire si Mohamed Ould Abdelaziz est coupable ou non »