Politique

Bras de fer à l’OAPI : quand Touadéra s’en mêle

Depuis que le Centrafricain Jean-Baptiste Wago a perdu son poste de directeur général adjoint de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle, le président Faustin-Archange Touadéra s’active pour obtenir sa réintégration.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 juin 2022 à 16:23

Le président centrafricain, Faustin-Archange Touadèra, à Lyon, le 10 octobre 2019 © Nicolas Liponne / Nur Photo via AFP

La vie n’est pas un long fleuve tranquille à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), basée à Yaoundé. En octobre dernier, son directeur général, l’Ivoirien Denis Loukou Bohoussou, a été suspendu à la suite de soupçons de mauvaise gestion. Si la mesure a finalement été levée deux mois plus tard, elle a provoqué une grave crise interne suivie de près par plusieurs chefs d’État, à commencer par Alassane Ouattara et Patrice Talon. Aujourd’hui, c’est au tour du directeur général adjoint (DGA), le Centrafricain Jean-Baptiste Wago, d’être en mauvaise posture – et du président Faustin-Archange Touadéra de s’en mêler.

« Actes de rébellion »