Politique

Otages : l’Algérie compte sur Iyad Ag Ghaly

| Par Jeune Afrique
Iyad Ag Ghaly, chef d'Ansar Eddine, allié à Aqmi.

Iyad Ag Ghaly, chef d'Ansar Eddine, allié à Aqmi. © AFP

L’Algérie a demandé au chef d’Ansar Eddine, recherché par toutes les armées de la région, de l’aider à faire libérer trois des otages enlevés par le Mujao à Gao, en avril 2012.

Les services de renseignements algériens sont entrés en contact au cours du mois écoulé avec Iyad Ag Ghaly, chef du mouvement jihadiste malien Ansar Eddine, sur lequel ils souhaitent s’appuyer pour obtenir la libération de trois de leurs diplomates enlevés le 5 avril 2012 à Gao par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). En juillet 2012, celui-ci avait libéré trois des sept otages qu’il détenait.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte