Économie

Mamadou Fall Kane : « Grâce à son gaz, le Sénégal peut faire ce qu’aucun pays africain n’a encore réalisé »

Selon le conseiller du président Macky Sall en matière d’énergie, le pays a les moyens de transformer son économie grâce à ses réserves de gaz. Production, impact environnemental, conséquences de la guerre en Ukraine… Il répond aux questions de JA dix-huit mois avant l’entrée en exploitation du gisement Grand Tortue Ahmeyim.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 juin 2022 à 17:38

Mamadou Fall Kane, Conseiller énergie du président de la République du Sénégal. © Lionel Mandeix/Présidence Sénégal

Revenus d’exportation, source d’énergie bon marché pour les centrales électriques, et surtout pour de futures usines capables de transformer fer, phosphate et bauxite, les ressources en gaz du Sénégal pourraient, dans les prochaines années, être l’élément déclencheur d’une profonde transformation de l’économie sénégalaise.

Après 5 milliards d’investissement et six années de développement, le champ Grand Tortue Ahmeyim (GTA) devrait entrer en production l’an prochain et fournir 2,5 millions de tonnes de gaz par an. Selon les prévisions de Dakar, ce chiffre atteindra 5 millions de tonnes en 2027 et 10 millions de tonnes en 2030.

Conseiller du chef de l’État dans le domaine de l’énergie et, depuis 2016, secrétaire général adjoint du Comité d’orientation stratégique pour le pétrole et le gaz (Cos-Petrogaz), Mamadou Fall Kane nous explique comment le Sénégal va plus que jamais miser sur les