Politique

RDC-Rwanda : João Lourenço peut-il être l’homme providentiel ?

Appelé à endosser le costume de médiateur dans le conflit qui oppose Félix Tshisekedi à Paul Kagame, le président angolais démontre une nouvelle fois le rôle central qu’il occupe dans la sous-région.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 juin 2022 à 18:27

Les présidents João Lourenço, Paul Kagame et Félix Tshisekedi, le 21 février 2020 à Garuna au Rwanda. Les présidents Jao Lourenço, Paul Kagame et Félix Tshisekedi le 21 février 2020 à Garuna (Rwanda) © Paul Kagame/Flickr

Retour à la case départ. Après trois ans de rapprochement diplomatique, économique et sécuritaire, le Rwanda et la RDC ont multiplié ces dernières semaines les invectives et menaces, sur fond de résurgence de la rébellion du M23 dans l’Est, donnant l’impression d’un véritable retour en arrière. La rapidité avec laquelle la situation s’est envenimée n’a pas manqué d’alerter l’Union africaine (UA) et l’ONU. Dès le 29 mai, le Sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’UA, s’est dit « gravement préoccupé par la montée des tensions entre le Rwanda et la RDC ». Dès le lendemain, il encourageait son homologue João Lourenço à poursuivre ses efforts de médiation.

La confiance de Kagame

Président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) depuis novembre 2020, le chef de l’État angolais se retrouve donc de nouveau dans la peau du médiateur. « Il est très respecté par Félix Tshisekedi et Paul Kagame. Il peut peser pour apaiser les tensions entre Kinshasa et Kigali », veut croire un ancien ministre de Joseph Kabila. « Qui d’autre que lui ?, interroge de son côté un diplomate onusien en poste dans la région. Les autres voisins de la RDC auraient forcément fait l’objet de suspicions. Le Kenya par exemple aurait pu prétendre à ce rôle. Mais la façon dont le dialogue de Nairobi s’est déroulé n’a pas plu à tout le monde. »

À Lire RDC – Rwanda : Félix Tshisekedi et Paul Kagame peuvent-ils encore choisir la paix ?