Politique

Cameroun : entre Michèle Ndoki et Maurice Kamto, la bataille pour la tête du MRC

L’avocate et militante des droits humains a annoncé, le 5 juin, son intention de briguer la présidence du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, en 2023. Elle pourrait affronter l’actuel leader du parti, Maurice Kamto. 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 juin 2022 à 15:58

Michèle Ndoki et Maurice Kamto. © DR – Montage JA

La date exacte de la troisième convention nationale élective du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition), qui doit se tenir en 2023, n’a pas encore été dévoilée, mais la bataille pour la présidence du parti est déjà engagée. Deux acteurs sont dans les starting-blocks : le président sortant, Maurice Kamto, et l’avocate Michèle Ndoki, actuelle première vice-présidente de la branche féminine de cette formation.

De retour d’un séjour en Côte d’Ivoire, où elle s’était réfugiée en invoquant des raisons de sécurité, Michèle Ndoki a pris l’opinion de court, le 5 juin dernier, en annonçant qu’elle se porterait candidate, dans l’objectif affiché de succéder à celui-là même qui avait favorisé son entrée au MRC, tout comme son émergence sur la scène politique nationale.

« Mon rêve de Camerounaise »