Économie

Sénégal : Pointe-Sarène, nouvelle tête de pont du tourisme

Depuis le début du mois d’avril, le groupe hôtelier espagnol Riu dispose d’un village de vacances cinq étoiles dans la station balnéaire. Derrière ce projet haut de gamme qui s’inscrit dans la relance de l’industrie par l’État, on retrouve le très influent Amadou Loum Diagne.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 juin 2022 à 16:26

Une plage de Pointe-Sarène, au Sénégal. © Riu Baobab.

Inauguré le 28 mars par le président Macky Sall et ouvert au grand public depuis le 8 avril à Pointe-Sarène, sur la Petite-Côte, l’hôtel Riu Baobab est celui des premières fois. C’est, tout d’abord, le premier village-vacances en Afrique de l’Ouest francophone du groupe espagnol Riu, qui compte sur le continent une centaine d’hôtels, répartis dans 29 pays.

Avec ses cinq étoiles, c’est aussi le premier établissement de la toute nouvelle station balnéaire aménagée par l’État sénégalais. De quoi en faire le plus grand établissement hôtelier du pays avec ses 522 chambres – la capacité d’hébergement passera à 1 024 chambres au terme de la seconde phase d’exécution du projet –, ses quatre piscines, son parc aquatique, sa discothèque et autres salles réservées à l’événementiel.

Le hall de l'hôtel Riu Baobab, inauguré à la fin de mars, au Sénégal. © Papa Matar Diop / Présidence du Sénégal.

Le hall de l'hôtel Riu Baobab, inauguré à la fin de mars, au Sénégal. © Papa Matar Diop / Présidence du Sénégal.

Relance du tourisme international

À travers cet ensemble posé sur le front de mer de Pointe-Sarène, à une centaine de