Politique

Maroc : qui est Brahim Saadoun, le combattant marocain condamné à mort en Ukraine ?

Arrêté au mois de mars dans le Donbass par l’armée russe, ce jeune Marocain accusé de mercenariat vient d’être condamné à la peine capitale. Comment s’est-il retrouvé dans cette situation ? Éléments de réponse. 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 juin 2022 à 15:53

Brahim Saadoun, 21 ans, lors de son procès. © Konstantin Mihalchevskiy / Sputnik via AFP

« Da » (oui en russe) et un simple geste de la main. Telle est la réponse sommaire de Brahim Saadoun au traducteur du juge qui lui demandait en français « est-ce que tu prends conscience de ce qu’il t’arrive ? », avant l’annonce de sa condamnation à mort, ce 9 juin, par le tribunal de l’auto-proclamée République séparatiste pro-russe de Donetsk pour « mercenariat ». Ce jeune Marocain de 21 ans à l’allure frêle et au crâne rasé a été arrêté par l’armée russe le 12 mars, à Volnovakha, dans le Donbass, alors qu’il combattait aux côtés des Ukrainiens dans le conflit qui les oppose à la Russie.

À Lire Législatives au Sénégal, crise en Ukraine… Pourquoi Macky Sall est à Paris

À ses côtés sur le banc des accusés, deux combattants britanniques arrêtés à Marioupol, en avril : Sean Pinner et Aiden Aslin, également accusés d’être des « espions ». Ce sont les premiers étrangers enrôlés par l’armée ukrainienne à être jugés par la République séparatiste de Donetsk et condamnés à la peine capitale par fusillade.

Les aventuriers et le débutant