Économie

De MTN à MFS Africa, le parcours de Dare Okoudjou, patron béninois à la conquête de l’Amérique

Entre Porto-Novo, Casablanca, Londres et Paris, l’itinéraire cosmopolite du patron de fintech lui permet aujourd’hui d’être à la tête d’une start-up capable de s’offrir une entreprise américaine.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 juin 2022 à 16:37

Dare Okoudjou a fondé MFS Africa en 2010. © DR

Rares sont les jeunes pousses africaines qui parviennent à s’étendre hors du continent. Encore plus rares sont celles qui rachètent une entreprise outre-Atlantique. C’est pourtant bien ce que vient d’accomplir Dare Okoudjou avec sa société, MFS Africa. Cet entrepreneur béninois basé à Londres vient d’annoncer la reprise, pour 34 millions de dollars (31,7 millions d’euros), de Global Technology Partners (GTP), une entreprise de 63 personnes créée en 2013 par l’Américain Robert Merrick et domiciliée à Tulsa, dans l’Oklahoma.

À Lire Afrique de l’Ouest : pourquoi la BCEAO s’intéresse aux fintech

GTP est spécialisé dans les cartes bancaires prépayées, aujourd’hui distribuées à 500 000 utilisateurs dans 34 pays du continent, selon le quotidien économique Financial Times. L’entreprise dirigée par Richard Bialek compte déjà 80 clients en Afrique, dans le secteur bancaire (UBA, Ecobank, Stanbic, Zenith Bank, Coris Bank ou encore NSIA), dans les fintech (Chipper)