Politique

Trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire : quels hommes d’affaires sont visés par l’enquête ?

Après la saisie de deux tonnes de cocaïne en avril, les investigations se poursuivent entre l’Amérique latine, l’Europe et la Côte d’Ivoire. Un nouveau coup de filet vient d’avoir lieu dans les milieux d’affaires abidjanais.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 17 juin 2022 à 12:40

Saisie de deux tonnes de cocaïne à San Pedro les 15 et 21 avril 2022. © DR

Ce dossier est instruit par les services du procureur Richard Adou du tribunal d’Abidjan-Plateau, ainsi que par ceux de Blanche Essoh-Abanet, présidente du pôle pénal économique et financier, associés à plusieurs officiers des forces de sécurité. Très sensible, cette affaire est suivie par la présidence ivoirienne.

Plusieurs hommes d’affaires en vue à Abidjan ont en effet été interpellés, mis en examen et placés en détention provisoire, malgré les discrètes interventions en leur faveur de certains politiques et magistrats haut placés. Comme l’a rappelé Richard Adou dans un communiqué, ils bénéficient tous de la présomption d’innocence.

Les enquêteurs ont réussi à retracer le parcours de la cocaïne depuis l’Amérique Latine, jusqu’à son transit par Abidjan ou San Pedro. Elle est ensuite redistribuée en petits lots avant d’être transportée jusqu’aux déserts malien ou nigérien avec le soutien des groupes jihadistes, puis récupérée par voie aérienne.

Liens suspects