Politique

Union africaine : vers une offensive anti-RASD ?

Mohammed VI refuse toujours de réintégrer l'Union africaine.

Mohammed VI refuse toujours de réintégrer l'Union africaine. © AFP

La question du Sahara occidental et de la RASD devrait s'inviter au prochain sommet de l'Union africaine, fin janvier 2014. Avec en corollaire celle de la présence du Maroc au sein de l'organisation.

Les pays amis du Maroc comme la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Sénégal ou le Mali entendent, lors du prochain sommet de l’Union africaine, fin janvier 2014, remettre sur le tapis, fût-ce symboliquement, la question de l’exclusion de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Leur principal objectif ? Faire basculer le Nigeria de leur côté afin de contrebalancer le poids des deux autres géants du continent, soutiens indéfectibles de la RASD : l’Algérie et l’Afrique du Sud. Ils envisagent notamment de poser cette simple question : pourquoi la RASD est-elle reconnue par l’UA depuis 1982, alors qu’elle ne l’est ni par l’ONU ni par la Ligue arabe ? Certains pays ont tenté de convaincre Mohammed VI de faire en sorte que le Maroc réintègre l’organisation avant le déclenchement de cette offensive. Ce que le roi a refusé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte