Politique

Maroc : Mohammed VI en voyage privé en France

Le roi du Maroc s’est envolé pour la France mercredi 1er juin dans le cadre d’un déplacement privé. C’est la première fois que le monarque se rend dans un pays européen depuis la fin de la crise du Covid-19.

Mis à jour le 2 juin 2022 à 18:13

Le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat, le 6 novembre 2021. © MAP

Pour son premier déplacement en Europe depuis la fin de la crise du Covid-19, le roi du Maroc Mohammed VI a choisi de se rendre quelques jours en France, selon une information révélée par le site marocain Barlamane et confirmée à Jeune Afrique par une source proche du palais royal.

Comme souvent lorsqu’il effectue un déplacement privé dans l’Hexagone, le souverain devrait poser ses valises dans son château de Betz, une petite commune située dans le département de l’Oise, au nord-est de Paris.

S’il s’agit bel et bien d’un voyage à caractère privé, le timing de ce déplacement n’est pas anodin. Car depuis le début de la crise sanitaire en 2020 et les confinements successifs instaurés partout dans le monde, le roi n’avait effectué qu’une seule visite à l’étranger : en décembre 2021 au Gabon.

Par ailleurs, depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, les relations entre Paris et Rabat sont en dents de scie, ponctuées de hauts et de bas. Dernier incident en date, la réduction par la France des visas octroyés aux pays maghrébins, dont le Maroc, en représailles au refus desdits pays de récupérer leurs citoyens faisant l’objet d’une mesure d’expulsion. Cette décision avait été vivement dénoncée par les autorités marocaines.

À Lire Pegasus : Macron, Mohammed VI et les grandes oreilles

Il est également à noter que, jusqu’à présent, les deux chefs d’État se sont davantage vus lors de rencontres privées – ou initialement non-inscrites à l’agenda – que lors de visites officielles. En 2018, alors que le roi s’était rendu en France pour subir une opération du cœur, il avait, à sa sortie de l’hôpital, rendu visite au président français à l’Élysée. Les deux dirigeants avaient alors saisi l’occasion pour évoquer la situation au Moyen-Orient.

Cet usage semble avoir été inauguré par Emmanuel Macron qui, un mois après son élection en 2017, s’était rendu à Rabat pour rompre le jeûne du ramadan avec le souverain dans le cadre d’une visite que l’Élysée avait qualifiée de « personnelle ».

Pour l’instant, aucune information n’a filtré sur une possible rencontre entre le roi et le président français.