Politique

RDC : ce que la justice reproche vraiment à François Beya

Liens avec John Numbi, injures contre Félix Tshisekedi…. Jeune Afrique a eu accès, en exclusivité, au détail des charges retenues contre l’ancien conseiller sécurité du chef de l’État, dont le procès s’ouvre le 3 juin.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 juin 2022 à 10:11

François Beya, ancien conseiller sécurité du chef de l’État congolais. © DR

Le procès de l’ancien « Monsieur sécurité » de Félix Tshisekedi doit s’ouvrir ce vendredi 3 juin à 9h à la prison kinoise de Makala, où siègera exceptionnellement la Haute cour militaire. Sur le banc des accusés figureront également plusieurs des anciens collaborateurs de François Beya, dont le colonel David Cikapa, son directeur de protocole ; Guy Vanda, son secrétaire particulier ; mais aussi le brigadier Tonton Twadi Sekele, le commissaire supérieur principal Lily Tambwe Mauwa et le lieutenant-colonel Pierre Kalenga Kalenga.

À Lire RDC – François Beya : de Kabila à Tshisekedi, l’histoire d’une chute retentissante

Tous sont officiellement poursuivis pour avoir, « dans une période allant de l’année 2020 au 4 février 2022 […], participé à un complot en vue d’atteinte contre la personne du président de la République ». Mais les charges détaillées dans la citation à comparaître délivrée contre François Beya – document auquel Jeune Afrique a eu accès (voir ci-dessous) – donnent une idée de la gravité des accusations qui pèsent sur lui et qui, jusqu’à présent, n’avaient jamais été dévoilées.

Visite à Harare